THOMAS SANKARA: Nous allons quadriller le sahel

À chaque angle au 5 km2, nous créerons une oasis gérée par une unité de l'armée. Il y’a une nappe souterraine dans toute la zone que nous utiliserons pour alimenter nos productions.
Ensuite nous ramenerons le chemin de fer à Dori pour permettre à nos éleveurs d'évacuer facilement et à moindre coût leurs bétails. Nous avons affaire à des peuples nomades, ce qui rend l'éducation difficile.
Alors, nous allons recruter leurs enfants comme enseignants,pour faire des écoles mobiles. Les écoles suivront les élèves où ils iront.
Enfin nous construirons un littoral avec des pioches,des pelles et des explosifs grâce à la force de nos bras.
Ainsi nous ne serons plus dépendant de la natte du voisin".
(Thomas Sankara)